Comme nous l’expliquions dans cet article, la marche nordique a un impact significatif sur les os et les articulations, sur le système musculaire, sur le plan cardio-pulmonaire, et améliore l’équilibre et la souplesse.

Ce n’est qu’avec une pratique régulière, au moins une fois par semaine, que les bienfaits de la marche nordique se font sentir dans ces domaines. En effet, ne participer à une sortie qu’occasionnellement ne peut contribuer à la régulation du système cardio-vasculaire, de la tension artérielle, de la fréquence cardiaque, de l’oxygénation des tissus, ou à une diminution des tensions et du stress. Seule une activité continue peut favoriser le renforcement du squelette, conseillée notamment en cas d’ostéoporose, ou pour la prévenir, par le travail de l’ensemble des muscles.

L’acquisition de la technique de marche nordique nécessite plusieurs séances successives, afin de profiter à plein de ses effets. De surcroît, alors que chacune des séances s’appuie sur les apprentissages menés précédemment, en laisser passer quelques-unes ne facilite pas l’acquisition de la technique de marche nordique.

Certes, en ces temps pluvieux et venteux, on n’a pas toujours envie de mettre le nez dehors… Mais il est reconnu qu’une bonne oxygénation aide aussi à lutter contre les maux de l’hiver, tels que rhumes ou autres affections…

Alors, poursuivez les bonnes résolutions de la rentrée ! 😉

FFRP
Comité Départemental de la Randonnée Pédestre du Val-de-Marne


FFRP
Comité de la Randonnée Pédestre d'Île-de-France


FFRP
Fédération Française de la Randonnée Pédestre