La marche nordique, c’est la santé, oui, mais…

Nous sommes un certain nombre à avoir des blessures, dues ou non à la MN… En raison de la Covid 19, des congés, des rhumes, du temps automnal… (enfin, un tas de bonnes justifications… 🙂 ) certain(e)s pratiquent la MN de manière épisodique ou reprennent après plusieurs semaines ou plusieurs mois sans activités physiques !

Une pratique régulière pour renforcer le cœur, les muscles, les os.

Comme toute activité sportive, la marche nordique, pour être bénéfique et ne pas provoquer ou aggraver des pathologies, doit être pratiquée régulièrement. En effet, pour entraîner le cœur, il faut du temps… comme les autres muscles, il doit progressivement s’adapter à l’effort. Ce n’est qu’avec une pratique progressive, régulière et adaptée qu’on en ressent les bénéfices1.

Un effort régulier permet également de renforcer les muscles. La réparation des micro blessures, qui peuvent se traduire par des courbatures, contribue à rendre les muscles plus forts. De la même façon, la marche, en provoquant des micro traumatismes sur les os, concourt à leur reconstruction en suivant les contraintes mécaniques dues au mouvement2.

Une trop longue interruption, ou une pratique intermittente, ne permet pas aux muscles, au système cardio-vasculaire de s’adapter à l’effort. Le corps est soudainement sollicité de manière trop brutale et réagit de mauvaise manière ! La progression au cours de l’année permet à chacun de s’adapter et de progresser à son rythme. Une pratique par à-coups s’oppose à cette appropriation.

Le sport, c’est bon pour développer notre immunité !

Selon des recherches récentes, l”’exercice d’intensité modérée entraîne une réduction de la réponse aux hormones du stress, qui est associée à une réponse immunitaire plus favorable. (…) Les bienfaits de l’activité physique et sportive modérée sur le système immunitaire sont un argument supplémentaire pour se maintenir en bonne santé. La vulnérabilité immunitaire, induite par la succession d’exercices physiques intenses, nécessite, quant à elle, une vigilance de l’ entraîneur ou du préparateur physique dans l’accompagnement des athlètes.3.

Mais attention aux mouvements mal exécutés et aux excès…

Comme le mentionne l’encart du 2ème article cité, attention aux excès ! Si le sport est bon pour la santé, une activité trop intensive, ou mal exécutée, peut provoquer fractures, tendinites, déchirures musculaires…
Si la marche nordique est une activité accessible au plus grand nombre, elle peut-être contre indiquée dans certains cas. Les médecins ne connaissent pas toutes les pratiques sportives, et un certificat médical de non contre-indication de la pratique de MN n’est pas une garantie !

Nous, les animateurs, répétons sans cesse les mêmes explications, les mêmes conseils… et c’est parfois un peu pénible 🙂 Mais un geste mal réalisé à l’échauffement peut se traduire par une préparation insuffisante de tel ou tel muscle, de telle ou telle articulation et in fine par une blessure.

Un échauffement insuffisant des muscles du pied et du mollet peut être à l’origine d’une blessure musculaire. Ne pas garder l’épaule dans l’axe lors de la propulsion, par exemple, peut être à l’origine d’une tendinite touchant jusqu’à la nuque. Une poussée insuffisante sur les bâtons, au-delà de ne pas solliciter les muscles du dos et des bras, induit, a contrario, un effort plus important des membres inférieurs. Un muscle incomplètement étiré peut provoquer des courbatures, un étirement trop violent ou dans une mauvaise posture peut, à l’opposé, donner lieu à des douleurs !

La marche nordique douce, une réponse ?

Si la marche nordique douce peut être une réponse dans le cas de certaines pathologies, elle peut, dans certains autres cas, être contre-indiquée. Contrairement à la rando santé, la MN douce nécessite une forme physique suffisante pour être en capacité d’ exécuter le geste technique correctement, et ne pas aggraver une pathologie existante. Et s’il nous arrive de refuser des pratiquants, ce n’est pas par “ostracisme”, mais parce que leur état de santé n’est pas compatible avec la pratique de notre activité.

La MN douce se pratique avec un groupe en général plus restreint que lors des séances “classiques”, et est destinée à un public particulier. Nous évoluons à une moyenne de 4 km/h sur une distance de 5 km environ, contrairement aux séances “classiques” effectuées sur une distance plus longue (entre 6 et 8 km) à une vitesse de 5,5 km/h – 6 km/h.

En conclusion,

pratiquons de manière régulière et raisonnée notre activité sportive ! 😀

N’hésitez pas à faire part de vos remarques via les commentaires !!

.

  1. Voir Rando Santé Magazine, page 10, l’article Cœur randonnée []
  2. Voir l’article page 28 du même numéro de Rando Santé Magazine []
  3. Voir Exercice physique et système immunitaire : bénéfices et risques []

Une réponse pour “La marche nordique, c’est la santé, oui, mais…”

  1. FABRE PELHAITRE29 septembre 2020 à 08:59Répondre

    Merci Lise ,
    Pour avoir pris le temps de nous communiquer tes explications éclairantes ..permettant de réaliser l’importance de pratiquer la Marche Nordique dans le contexte COVID …mais de façon raisonnée !

Laisser un commentaire

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 42 994 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.